Osons la paresse !
La paresse, si l’on en croit la paroisse Saint-Joseph de Soulanges au Canada, (oui, oui, je cite mes sources. Même pas peur!), la paresse disais-je : « est un amour déréglé du repos, qui fait qu’on néglige ses devoirs d’état et de religion, plutôt que de se faire violence ». Pas bien !